Le dépôt d’oeuvres du FNAC

En sus de son patrimoine immobilier, la Représentation accueille un certain nombre d’oeuvres. Beaucoup ont été achetées aux artistes par le Fonds national d’art contemporain (FNAC) et mises en dépôt depuis les années 1989-1992.

JPEG - 509.3 ko
Albert Ayme, A la gloire de Van Gogh (détail), 1996, lithographie

Le dépôt d’oeuvres du FNAC

Le Fonds national d’art contemporain, abrégé par l’acronyme Fnac, est une collection d’art contemporain appartenant à l’État. Cette collection regroupe plus de 90 000 pièces d’arts plastiques, de photographies, d’art décoratif ou de design, conservées depuis 1991 dans un bâtiment de 4 500 m2 à Puteaux, sous l’esplanade de La Défense. A la différence du mobilier national, le FNAC ne possède pas de lieu d’exposition.
La conservation et la gestion de cette collection a été confiée au Centre national des arts plastiques, un établissement public à caractère administratif (EPA) placé sous la tutelle du ministère de la Culture et de la Communication.

Source : Ministère de la culture et de la communication.

Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre, destinée à être présentée au public via son installation dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an. Aux côtés du Mobilier national, de divers musées nationaux ou encore de la manufacture nationale de Sèvres, le Fonds national d’art contemporain, constitue l’une des principales institutions déposantes. Au sein de la Représentation, les œuvres sont prêtées en fonction des demandes des ambassadrices et ambassadeurs, après consultation d’une commission. Les œuvres déposées appartiennent à l’Etat, sont inaliénables et couvertes par l’imprescribilité. Ces prêts sont encadrés par des conventions engageant les récipiendaires à un certain nombre d’obligations en matière d’entretien, de protection et de conservation, et sont suivis de contrôles dans les postes diplomatiques opérés par le ministère des affaires étrangères comme par les institutions déposantes.

Source : Centre national des arts plastiques

Pour en savoir plus

Le décret n° 2000-856 du 29 août 2000 relatif à la gestion des œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain encadre le dépôt dans les établissements publics de l’Etat. Il stipule :

« En dehors des musées, les objets inscrits à l’inventaire du FNAC peuvent être déposés dans les monuments historiques appartenant à une personne publique, à condition qu’ls soient ouverts au public, ainsi que dans les parcs, jardins et espaces constituant des dépendances du domaine public. Ils peuvent également être déposés dans les résidences présidentielles, dans les résidences affectées au Premier ministre, dans les locaux des assemblées parlementaires et du Conseil économique et social, dans les ambassades de France, dans les préfectures, dans les bâtiments affectés aux administrations de l’Etat, aux autorités administratives indépendantes et aux établissements publics nationaux. Parmi les immeubles de l’Etat, ne sont en définitive exclus que les logements de fonction autre que ceux des ambassadeurs et préfets. »

Les peintures

Diaporama des oeuvres

Albert Ayme, A la gloire de Van Gogh, 1996, lithographie
Albert Ayme, A la gloire de Van Gogh, 1996, lithographie
Miklos Bokor, Composition, 1967, huile sur toile, 130x164 cm
Miklos Bokor, Composition, 1967, huile sur toile, 130x164 cm
Robert Helman, Végétation, 1959, gouache sur papier, 50 x 64 cm
Robert Helman, Végétation, 1959, gouache sur papier, 50 x 64 cm
Alain Jullien-Minguez, Le repos de Diane IV, 1983, acrylique sur papier marouflé sur bois, 130 x 150 cm
Alain Jullien-Minguez, Le repos de Diane IV, 1983, acrylique sur papier marouflé sur bois, 130 x 150 cm
Michèle-Andréa Schatt, Vanité, peinture sur toile
Michèle-Andréa Schatt, Vanité, peinture sur toile
Natalia Dumitresco, Composition, antérieur à 1956, 146 x 89 cm,
Natalia Dumitresco, Composition, antérieur à 1956, 146 x 89 cm,
Ricardo Licata, VR, 1975, lithographie 90/100, 27 x 47,5 cm
Ricardo Licata, VR, 1975, lithographie 90/100, 27 x 47,5 cm
Jean-Luc Poivret, Aile blanche, 1985, lithographie sur vélin d'Arches 10/30, édité par Utmo Urdla, 106,5 x 70 cm
Jean-Luc Poivret, Aile blanche, 1985, lithographie sur vélin d’Arches 10/30, édité par Utmo Urdla, 106,5 x 70 cm

‹ précédent | suivant ›

Cliquez pour agrandir

Références des oeuvres

  • Miklos Bokor, Composition, 1967, huile sur toile, 130 x 164 cm
  • Alain Jullien-Minguez, Le repos de Diane IV, 1983, acrylique sur papier marouflé sur bois, 130 x 150 cm
  • Robert Helman, Végétation, 1959, gouache sur papier, 50 x 64 cm
  • Natalia Dumitresco, Composition, antérieur à 1956, 146 x 89 cm
  • Ricardo Licata, VR, 1975, lithographie 90/100, 27 x 47,5 cm
  • Jean-Luc Poivret, Aile blanche, 1985, lithographie sur vélin d’Arches 10/30, édité par Utmo Urdla, 106,5 x 70 cm
  • Michèle-Andréa Schatt, Vanité, XXXX, peinture sur toile
  • Albert Ayme, A la gloire de Van Gogh, 1996, lithographie

La représentation compte également des estampes et gravures, parmi lesquelles certaines de Zao Wou Ki, de Mario Prassinos ou encore d’André Dunoyer de Ségonzac, ainsi que des objets d’art, comme par exemple un tapis de la manufacture de Cogolin.

Les sculptures

Diaporama des oeuvres

Andrea Grassi, sans titre, 1973, marbre rouge, 43 x 60 x 35 cm
Andrea Grassi, sans titre, 1973, marbre rouge, 43 x 60 x 35 cm
Andrea Grassi, sans titre, 1973, marbre rouge, 43 x 60 x 35 cm
Andrea Grassi, sans titre, 1973, marbre rouge, 43 x 60 x 35 cm
Antoine Poncet, Ovoïde flamboyante, 1974, marbre Aurora du Portugal, 17 x 80 x 80 cm (socle en marbre gris : 33 x 60 cm)
Antoine Poncet, Ovoïde flamboyante, 1974, marbre Aurora du Portugal, 17 x 80 x 80 cm (socle en marbre gris : 33 x 60 cm)
Victor Roman, La mariée, 1972, pierre de Paris, 96 x 55 x 23 cm
Victor Roman, La mariée, 1972, pierre de Paris, 96 x 55 x 23 cm
Victor Roman, La mariée, 1972, pierre de Paris, 96 x 55 x 23 cm
Victor Roman, La mariée, 1972, pierre de Paris, 96 x 55 x 23 cm
Marta Pan, cylindres fendus, 1976, sculpture en 2 parties, marbre de Carrare, 86 cm x 60 x 86 cm (en 2 éléments)
Marta Pan, cylindres fendus, 1976, sculpture en 2 parties, marbre de Carrare, 86 cm x 60 x 86 cm (en 2 éléments)
Marta Pan, cylindres fendus, 1976, sculpture en 2 parties, marbre de Carrare, 86 cm x 60 x 86 cm (en 2 éléments)
Marta Pan, cylindres fendus, 1976, sculpture en 2 parties, marbre de Carrare, 86 cm x 60 x 86 cm (en 2 éléments)
Claude Mercier, Comète, 1984, laiton oxydé et ciré, socle en marbre noir, 94 x 55 x 30 cm
Claude Mercier, Comète, 1984, laiton oxydé et ciré, socle en marbre noir, 94 x 55 x 30 cm
José Subira-Puig, "Tomas de Torquemada, le grand inquisiteur", 1974, olon tropical (bois), 205 x 60 x 58 (socle : 15 x 48 x 58)
José Subira-Puig, "Tomas de Torquemada, le grand inquisiteur", 1974, olon tropical (bois), 205 x 60 x 58 (socle : 15 x 48 x 58)
Claude Mercier, Comète, 1984, laiton oxydé et ciré, socle en marbre noir, 94 x 55 x 30 cm
Claude Mercier, Comète, 1984, laiton oxydé et ciré, socle en marbre noir, 94 x 55 x 30 cm
2.Abdol-Hossein Araghi, Deux roues humaines : Mosquée, l'Etat, 1982, granit, oeuvre en 2 parties de 107 cm de diamètre
2.Abdol-Hossein Araghi, Deux roues humaines : Mosquée, l’Etat, 1982, granit, oeuvre en 2 parties de 107 cm de diamètre

‹ précédent | suivant ›

Cliquez pour agrandir - Pour visualiser la mosaïque des sculptures, cliquez ici

Références des sculptures

  • Marta Pan, Cylindres fendus, 1976, sculpture en 2 parties, marbre de Carrare, 86 cm x 60 x 86 cm (en 2 éléments)
  • Andrea Grassi, sans titre, 1973, marbre rouge, 43 x 60 x 35 cm
  • Abdol-Hossein Araghi, Deux roues humaines : Mosquée, l’Etat, 1982, granit, oeuvre en 2 parties de 107 cm de diamètre
  • Antoine Poncet, Ovoïde flamboyante, 1974, marbre Aurora du Portugal, 17 x 80 x 80 cm (socle en marbre gris : 33 x 60 cm)
  • Victor Roman, La mariée, 1972, pierre de Paris, 96 x 55 x 23 cm
  • José Subira-Puig, Tomas de Torquemada, le grand inquisiteur, 1974, olon tropical (bois), 205 x 60 x 58 (socle : 15 x 48 x 58)
  • Claude Mercier, Comète, 1984, laiton oxydé et ciré, socle en marbre noir, 94 x 55 x 30 cm

Dernière modification : 05/08/2016

Haut de page